Je vais vous révéler ce que vous pouvez dire dans la vie réelle pour commencer une conversation.

Mais avant, laissez-moi vous préciser une chose.

Commencer une conversation n’est jamais quelque chose de facile, surtout quand on est introverti.

Quand vous voulez apprendre à devenir sociable tout en respectant votre personnalité, vous avez énormément de choses à apprendre.

Comment faire la conversation ? Comment la tenir ? Comment trouver des sujets de discussion ? Comment se positionner pour avoir un bon langage corporel ? Comment avoir confiance en soi ? Et etc.

Dites-moi dans les commentaires ce que vous aimeriez le plus apprendre si jamais vous n’aviez pas la personnalité que vous avez en ce moment.

Malheureusement, quand on s’éparpille de la sorte, il est assez difficile de progresser sur tous ces domaines.

Le plus simple, c’est de commencer tout simplement par le commencement, et ensuite de dérouler une liste étape par étape.

Quand on veut apprendre à devenir sociable, la première chose à faire est de savoir comment commencer une conversation.

Ça tombe bien, dans cet article je vais vous révéler quoi dire dans la vie réelle pour démarrer une conversation.

Vous allez voir comment utiliser le contexte sans être lourd. Je vous expliquerai pourquoi il ne faut pas parler de vous. Et surtout, pourquoi vous ne devez pas poser de questions.

Tout à la fin de la article, je vous donnerai un exercice que vous pourrez faire dans la vie de tous les jours pour progresser sur ce domaine.

Mais avant je vais vous expliquer comment utiliser le contexte pour engager une conversation sans être lourd.


Utilisez le contexte sans être lourd pour commencer une conversation


Pour commencer une conversation avec quelqu’un que vous ne connaissez pas, il faut l’aborder.

Ce n’est pas une étape facile, car on peut ressentir le stress d’être rejeté par une personne que l’on ne connaît pas et qui ne nous connaît pas non plus.

Cela dit, cette étape est indispensable pour pouvoir poursuivre le reste de la conversation.

Si jamais le départ est déjà positif, alors il y a de fortes chances que le reste de la conversation le soit aussi.

Il existe plein de manières de démarrer une conversation. Vous pouvez demander votre chemin, demander l’heure ou demander un renseignement ou une information.

Le problème avec ces différentes façons d’engager une conversation, c’est qu’une fois que vous avez obtenu votre renseignement, la conversation prend fin.

En quelque sorte, c’est une question fermée, et ce n’est pas propice au développement d’une future éventuelle conversation.

En plus, si c’est la première fois que vous abordez des inconnus uniquement pour vous entraîner à faire la conversation, vous allez ressentir une sorte de gêne et de malaise.

Le mieux, c’est de ne pas préparer ce que vous allez dire aux personnes que vous allez aborder, et de rester spontané.

Malheureusement, je sais que ce conseil n’est pas le plus facile à appliquer pour les introvertis.

C’est pour cela que je vous conseille d’utiliser le contexte à chaque fois que vous souhaitez aborder quelqu’un.

Pour ça, utilisez ce que fait la personne, ce qu’elle vient de faire ou ce qu’elle va faire.

Que se passe-t-il si vous n’en avez pas la moindre idée ? Vous pouvez tenter de le deviner.

Vous pouvez aussi faire pareil en utilisant le regard. Qu’est-ce que la personne regarde ? Elle vient de regarder quoi ? Sur quoi va se poser son regard dans un futur très proche ?


Exemple

Par exemple, si la personne est en train de lire un livre, vous pouvez imaginer la fin de celui-ci et plaisanter sur ça.

Si la personne est en train de ne rien faire à part être assis sur un banc, vous pouvez lui dire que vous aussi vous avez bien mérité une petite pause.

Il n’y a pas de phrases d’approche parfaite, donc ne vous prenez pas trop la tête.

Dites la première phrase qui vous passe par la tête, et essayez d’être créatif.

Grâce à cette astuce, vous ne serez jamais à court d’idées.

Au début, ça va être assez difficile.

Mais si vous arrivez à passer ce cap et à vous entraîner uniquement sur ce point, vous allez progresser extrêmement vite.

Maintenant qu’on a vu comment briser la glace pour commencer une conversation grâce au contexte, on va voir pourquoi il faut que vous évitiez de parler de vous.

Ensuite je vous expliquerai pourquoi il est important de ne pas poser de questions.


Ne parlez pas de vous et intéressez-vous réellement aux gens pour commencer une conversation


Bravo, vous avez réussi à aborder quelqu’un que vous ne connaissiez pas.

Maintenant, vous avez le choix entre poursuivre ou arrêter la conversation.

Imaginez-vous dans cette situation : vous avez abordé quelqu’un grâce au contexte, et vous êtes passés pour quelqu’un de sociable.

Si vous décidez d’arrêter la conversation, l’autre personne ne va pas forcément en tenir compte si vous avez été totalement naturels et détachés dans votre approche.

Vous pouvez aussi choisir de la continuer, et dans ce cas-là, il y a une erreur qui est à tout prix à éviter.

Cette erreur, c’est celle de parler de vous.

Imaginez-vous dans la situation inverse.

Une personne que vous ne connaissez pas bien vous aborde dans un lieu public. Elle le fait de manière naturelle, et ensuite se met à parler d’elle.

Qu’est-ce que vous auriez envie de faire ?

Personnellement, si ce scénario se produisait dans ma vie personnelle, voilà comment je réagirais :

Puisque la personne m’a abordé de façon sympathique, je n’ai pas envie de l’envoyer tout de suite balader.

Mais je n’ai pas non plus envie d’écouter ce qu’elle a fait de sa vie. Elle m’a presque juste dit bonjour.

Je ne comprendrais pas vraiment pourquoi une personne que je ne connais pas viendrait tout de suite me parler d’elle. Sauf si c’est pour me vendre un truc.

Le mieux est donc de trouver des sujets de discussion qui ne dépendent pas de votre personne. Ils peuvent même s’orienter sur la personne que vous avez abordée si celle-ci est à l’aise !

Maintenant qu’on a vu pourquoi il était important de ne pas parler de vous, on va voir pourquoi il est important de ne pas poser de questions.

Ensuite je vous dirai un exercice que vous devez faire juste après la lecture de cet article.


Ne posez pas de questions pour commencer une conversation


Maintenant, je vais vous expliquer pourquoi il est important de ne pas poser de questions.

Encore une fois, bravo, vous avez réussi à aborder quelqu’un que vous ne connaissez pas.

En plus de ça, vous avez respecté ma première astuce qui était celle de ne pas parler de vous et de vous intéresser réellement aux gens.

Maintenant, il y a un autre piège à éviter, et c’est celui de poser trop de questions.

Quand on n’est pas à l’aise dans une conversation et qu’on cherche des sujets de discussion, on peut avoir tendance à poser beaucoup de questions.

Si poser des questions n’est pas contraignant quand on parle à quelqu’un que l’on connaît déjà, quand l’on parle à un inconnu, ce n’est tout de suite pas la même chose.

La personne qui se fait aborder ne sait pas pourquoi vous êtes là, alors si vous commencez à poser des questions, elle ne va pas clairement voir vos intentions.


Affirmez vos intention

Le mieux à faire pour éclaircir vos intentions et pour rassurer votre interlocuteur est de tout simplement le verbaliser.

Dites pourquoi vous avez abordé cette personne : est-ce que vous la trouviez sympathique ? Ou est-ce que vous étiez attirés par la couverture de son livre ?

Savoir pourquoi vous avez parlé à cette personne la rassurera dans votre démarche. Elle s’estimera heureuse de ne pas avoir à faire un vendeur ambulant.

Mais même en intégrant ce petit conseil, ne posez pas de questions. Sinon elle ne va pas passer un bon moment et elle va avoir l’impression de subir un interrogatoire.

Si jamais j’étais dans son cas, et que je me faisais aborder par une personne qui a été amicale au premier abord, qui n’a pas parlé d’elle, mais qui ne fait que me poser des questions, je m’empresserai de mettre un terme à la conversation.

Je n’ai pas envie de parler de moi et de répondre aux questions d’un inconnu.

Cela dit, je serais ravi d’échanger et de répondre à des questions avec une personne qui a construit la conversation un tantinet soit peu.

Maintenant que je vous ai expliqué pourquoi il était important de ne pas poser de questions, je vais vous faire part de l’exercice à faire chez vous.

Il vous permettra de progresser sur vos futurs débuts de conversation avec des inconnus.


Exercice que vous devez faire juste après


Il est maintenant venu le moment où je vous donne les devoirs à faire à la maison.

Vous devez me rendre ce devoir pour la semaine prochaine. Vous me direz dans les commentaires qu’elles ont été vos impressions et vos résultats.

97 % des gens ne vont pas faire cet exercice… Alors si vous le faites réellement, vous faites déjà partie d’une sorte d’élite. Montrer aux autres de quoi vous êtes capables en le mentionnant dans le commentaire. Ça permettra de grandement les motiver.

Cet exercice, c’est de tout simplement aller dans la plus grande ville qu’il y a autour de chez vous. Puis, appliquez ce que je vais vous dire ensuite.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer dans une grande ville, essayer de trouver un endroit public. Une médiathèque ou un parc par exemple.

Le but est qu’il y ait des gens que vous pouvez aborder et que vous ne connaissez pas dans les endroits où vous vous rendez.

Une fois que vous êtes sur place, et selon votre degré d’anxiété, essayez d’aborder une personne inconnue grâce aux astuces que je vous ai données juste avant.

Si vous êtes à l’aise avec cet exercice, vous pouvez le pousser plus loin en essayant de tenir la conversation avec un inconnu.

Et si vous voulez atteindre le niveau expert, vous pouvez demander une faveur à cet inconnu.

Ça, c’est vraiment si vous êtes très à l’aise, mais c’est déjà très bien si vous ne faites qu’aborder des personnes inconnues pour vous entraîner.


Vous savez maintenant comment commencer une conversation !


Voilà, maintenant vous savez comment correctement démarrer une conversation avec un inconnu.

Pour rappel, je vous ai donné 3 petites astuces.

La première, c’est de tout simplement utiliser le contexte sans être lourd.

Prenez en compte ou essayez de deviner ce que vient de faire la personne que vous souhaitez aborder, ce qu’elle est en train de faire, ou ce qu’elle va faire.

Vous pouvez faire pareil en fonction de son regard.

Prenez en compte ou essayez de deviner ce qu’elle vient de regarder, ce qu’elle est en train de regarder, ce qu’elle va regarder.

Ainsi, vous pourrez démarrer la conversation en utilisant le contexte sans être.

La deuxième astuce que je vous ai donnée, c’était de ne pas parler de vous.

Comme vous êtes encore à un stade d’inconnus, il n’est pas agréable d’entendre quelqu’un déballer sa vie, si jamais on ne lui a pas demandé.

Enfin, la troisième astuce, c’était de ne pas poser de questions. Vous éviterez ainsi le mode « interrogatoire » à votre interlocuteur.

Vous devez montrer que vous êtes une personne sympathique. Vous n’êtes pas là pour lui vendre quelque chose, mais uniquement pour discuter.

Si jamais ce n’est pas clair dès le départ, n’hésitez pas à verbaliser vos intentions en disant pourquoi vous l’avez abordé.

Dans le prochain article, on parlera de comment arrêter de se prendre la tête si on pense beaucoup trop.

Partager

À propos de l’auteur

Avatar

Hello, moi c'est Gaël ! Je partage avec vous des conseils pour utiliser votre personnalité introvertie dans le monde actuel et développer vos compétences sociales. Si vous avez une question ou envie de réagir après avoir lu cet article, n'hésitez pas à poster un commentaire !

Laisser un commentaire