Je pense beaucoup trop ! Comment arrêter de se prendre la tête ?

3

Vous vous dites « je pense beaucoup trop », et vous ne savez pas quoi faire pour arrêter de réfléchir ?

À votre avis, combien d’heures par jour pensez-vous ? Répondez vraiment et le plus honnêtement possible à cette question. Je vais vous en poser une autre juste ensuite, et la réponse à cette première question est d’une importance capitale.

Si vous ne répondez pas à cette première question, celle que je vais vous poser juste après ne va servir à rien.

Alors, combien d’heures par jour pensez-vous ? Je vous laisse quelques instants pour répondre. Maintenant que vous avez la réponse, je peux vous poser la deuxième question.

À partir de combien d’heures considérez-vous que vous pensez trop ? Là aussi, je vous laisse le temps de réfléchir.

Si le nombre d’heures que vous pensez par jour est égal ou supérieur au nombre d’heures au-delà duquel vous considérez que vous pensez trop, vous avez un très gros problème.

En anglais, on appelle ça « l’overthinking », qui signifie littéralement « penser trop ».

Peut-être que vous n’aviez pas besoin de faire ce petit exercice pour vous en rendre compte.

Vous le savez sûrement déjà, parce que vous pouvez parfois avoir des pensées qui ressemblent à « je pense beaucoup trop », ou encore « j’en ai marre de réfléchir constamment ».

Et bien évidemment, ces pensées se situent entre des centaines d’autres ruminations dans votre cerveau.

Avant de vous donner la seule méthode qui a fonctionné pour moi pour arrêter de trop penser, je vais vous expliquer pourquoi vous êtes bloqués dans cette situation

Pourquoi mon cerveau n’arrête-t-il pas de réfléchir ?

Si vous êtes une personne qui pense beaucoup trop, vous en avez forcément fait une habitude. Et quand le fait de trop penser devient une habitude, cela devient une boucle.

Plus vous pensez trop, plus il sera difficile pour vous de vous arrêter. Et savez-vous pourquoi il est de plus en plus difficile d’arrêter de trop penser ?

C’est tout simplement parce que l’on croit que la réflexion excessive est ce qui va permettre la résolution rapide de toutes sortes de problèmes.

Or, il n’en est rien.

Ce qui se passe en réalité, c’est que vous créez une boucle dans laquelle vous vous piégez vous-même. Vous trouvez des solutions par-ci par-là, mais vous n’arrêtez pas non plus d’en rechercher constamment des nouvelles.

Et lorsque vous en trouvez une qui semble convenable, vous vous demandez si elle fait efficacement le travail. Au lieu de résoudre un problème, vous vous êtes fait piéger par la réflexion incessante.

Trop penser peut donc piéger le cerveau dans un cercle d’inquiétude.

Autorisez-vous un temps de réflexion, mais passez rapidement à l’action pour éviter de vous faire piéger. Qu’est-ce que vous pouvez faire dans le monde réel pour avancer sur le point auquel vous étiez en train de réfléchir ?

Ne réfléchissez plus, et faites ce que vous venez de penser.

Si le fait de trop penser vous semble aussi naturel que de respirer, il faut que vous mettiez rapidement des actions concrètes en place pour arrêter de le faire.

C’est votre santé qui est en jeu.

Maintenant que vous savez pourquoi votre cerveau n’arrête pas de réfléchir, je vais vous expliquer les risques que vous encourez si vous continuez de trop penser, avant de vous donner la seule méthode qui a fonctionné pour moi pour arrêter de le faire.

Je pense beaucoup trop ! Quels sont les risques que j’encours ?

Vous devez vous en douter.

Trop penser comporte des risques graves pour la santé. Réfléchir constamment est destructeur et épuisant mentalement. Cela peut vous donner l’impression de rester bloqué au même endroit.

Le fait de trop penser peut prendre plusieurs formes.

Vous pouvez sans cesse étudier une question pour prendre la meilleure décision possible. Et une fois que vous avez pris la décision, vous vous demandez si vous avez pris la bonne.

Vous pouvez aussi analyser les moindres détails. Vous allez détailler dans votre tête pourquoi cette personne à bouger son petit doigt à ce moment-là. Votre cerveau va vous faire croire que c’était pour une raison bien particulière, alors qu’il n’en est rien.

Vous pouvez aussi vous imaginer constamment le futur. Vous vous posez sans cesse des questions pour savoir quelle sera votre future situation.

Malheureusement, si vous ne mettez des actions concrètes en place, cela peut avoir un impact considérable sur votre vie de tous les jours.

Toutes ces pensées sont des ruminations qui peuvent vous être néfastes.

Ce n’est pas pour rien que les personnages dans Dragon Ball Z travaillent leur mental pour pouvoir évoluer en super sayan. Ils ont compris qu’être bien dans sa tête était tout aussi important que d’être bien dans son corps.

Cela peut rapidement mettre votre bien-être et même votre santé en danger.

Ceux qui font de la rumination incessante sont plus sensibles à la dépression et à l’anxiété. Ne serait-il pas plus judicieux d’essayer d’arrêter de trop penser ?

Maintenant que vous connaissez les risques, et avant de vous donner la seule méthode qui a fonctionné pour moi pour arrêter de trop penser, je vais vous montrer une autre méthode qui est celle de piéger son esprit.

Je pense beaucoup trop ! Est-ce que piéger son esprit est une bonne solution ?

Il existe une méthode qui n’a pas fonctionné pour moi, mais qui fonctionne pour d’autres personnes. Cette méthode, c’est celle de piéger son esprit.

Je vais vous expliquer en quoi elle consiste, puis je vais vous dire pourquoi selon moi elle n’est pas adaptée à certaines personnalités comme la mienne.

La méthode pour piéger son esprit, c’est de tout simplement l’occuper pour éviter de penser.

Vous connaissez peut-être ces personnes qui ont l’air toujours occupées. Elles ont toujours quelque chose à faire ou elles ont toujours un rendez-vous de prévu. Mais quand vous leur demandez ce qui les stresse le plus dans la vie, elles vous répondront que c’est de se retrouver toutes seules.

Pourquoi ? Parce qu’elles ont peur de se retrouver face à leurs propres pensées. Elles préfèrent occuper leur esprit, plutôt que d’aller faire un trop grand tour dans leur cerveau. Elles ont peur de passer un mauvais moment et de rester bloquées dans une spirale infernale.

Ça peut se comprendre.

C’est une stratégie qui peut marcher pour vous pour éviter de trop penser. Si je l’appliquais dans ma vie personnelle, je ne serais effectivement plus épuisé par mes réflexions mentales.

Mais je serai extrêmement épuisé pour cause de fatigue.

Comme j’ai une personnalité introvertie, je ne peux pas avoir tout le temps quelque chose à faire. Ne rien faire fait partie de mon programme pour pouvoir me ressourcer. Donc je ne peux pas vraiment utiliser cette astuce.

Ou alors, seulement ponctuellement. Tant que je suis à l’écoute de ma personnalité, c’est OK, même si cette méthode a ses limites.

Maintenant, je vais vous montrer une autre méthode qui est celle de vivre dans le moment présent avant de vous donner la seule méthode qui a fonctionné pour moi pour arrêter de trop penser.

Je pense beaucoup trop ! Est-ce qu’apprendre à vivre dans le moment présent est une solution viable ?

Il y a encore une autre méthode qui ne marche qu’à moitié avec moi, mais qui fonctionne avec plein de personnes. Cette méthode, vous l’avez peut-être déjà entendue quelque part. C’est celle de vivre dans le moment présent.

Aïe, c’est plus facile à dire qu’à faire. En tout cas pour moi.

En gros, si vous faites partie des personnes qui pensent trop, vous avez sûrement l’un des problèmes suivants.

Soit vous êtes déprimés à cause de votre passé, et vous n’arrêtez pas de le ressasser. Ou alors, vous êtes complètement stressés par votre futur et vous n’arrêtez pas d’imaginer ce qu’il pourrait être.

La solution consiste alors à se concentrer sur le moment présent. De telle manière, vous évitez d’être déprimé ou stressé. Encore faut-il savoir comment se concentrer sur le moment présent.

Certains y parviennent après plusieurs séances de méditation. Mais d’autres personnes n’accrochent pas du tout à cette discipline, même si elle est bénéfique pour l’esprit.

Vous pouvez tenter cette piste, mais si vous n’accrochez pas, vous pouvez tenter autre chose. Des gens se construisent leurs bulles pour vivre le moment présent. Quand elles sont dans cette bulle, elles sont dans le moment présent parce qu’elles prennent plaisir à y entrer.

Cela peut être un endroit dans votre maison ou votre appartement où vous sentez bien. Cela peut aussi être une personne avec laquelle vous aimez passer du temps.

Ainsi, vous allez constater à quel point vous appréciez le moment. Vous serez concentré sur ce que vous êtes en train de faire, et non plus sur ce que vous avez fait ce que vous devriez faire.

Maintenant, avant de vous donner la seule méthode qui a fonctionné pour moi pour arrêter de trop penser, je vais vous montrer comme sortir vos ruminations de votre tête.

Je pense beaucoup trop ! Comment sortir vos ruminations de votre tête ?

Encore une fois, je vais vous donner une méthode qui permet d’arrêter de trop penser. Ce n’est pas la méthode que je préfère. Pour que celle-ci soit efficace, il faut que d’autres personnes rentrent en jeu.

Idéalement, ces personnes doivent être extrêmement proches de vous. Prenez-les dans le cercle familial si vous avez une entière confiance en eux, ou dans le cercle amical.

Prenez conscience que lorsque vous pensez trop, vous restez en réalité bloqué dans votre tête. Et à votre avis, quelle est la meilleure manière de sortir de sa tête ?

Pour moi, c’est de tout simplement parler. Il est quasiment impossible de trop penser et de parler en même temps. Est-ce que cela veut dire que vous devez constamment parler pour éviter de trop penser ?

Pas du tout.

Laissez-moi vous expliquer.

Exprimez vos pensées à quelqu’un d’autre va avoir 2 principaux rôles bénéfiques. Le premier, c’est que cela va vous permettre de sortir vos pensées de votre tête. Le second, c’est que cela va vous permettre de discuter de vos pensées avec d’autres personnes de confiance.

Mais pour que cela fonctionne, vous devez autoriser à vos pensées de sortir uniquement lorsque vous êtes en discussion avec ces personnes. Parce que si vous discutez de vos pensées, et qu’à la fin de la discussion vous continuez de les ressasser, cela n’aura servi à rien.

Les faire exister dans le monde réel plutôt que dans votre tête va permettre aux autres personnes de vous apporter des conseils précieux. N’hésitez pas à en parler à quelqu’un si vous pensez que cela peut vous faire du bien.

Maintenant qu’on a passé toutes les méthodes alternatives, je peux vous dire quelle est la seule méthode qui a fonctionné pour moi.

Je pense beaucoup trop ! La seule méthode qui a fonctionné pour moi

La seule méthode qui a fonctionné pour moi, c’est celle du placement de l’attention. Mais ça demande beaucoup d’énergie au début, car cela nécessite d’être pleinement conscient de soi et de ses pensées.

Placer son attention, cela signifie qu’on choisit les sujets sur lesquels on va réfléchir. Ou plutôt, cela signifie qu’on choisit ce sur quoi on va se concentrer.

Ainsi, on peut concentrer toute notre attention sur quelque chose qui ne nous piégera pas dans la boucle de la réflexion incessante.

Par exemple, on peut choisir de se concentrer pleinement sur ce jeu vidéo. Si vous devez vous rendre à un endroit précis et que cela inclut de la marche, vous pouvez choisir de penser uniquement à ce que vous allez faire à cet endroit lors de votre trajet.

Mais attention, il y a un piège à éviter. C’est celui de se dire qu’il faut éviter de trop penser. Le but de cette manœuvre est de choisir quelque chose, pas de l’éviter.

Si on prend l’exemple le plus connu, je pourrais vous dire de ne pas penser à un éléphant rose. Votre cerveau va immédiatement s’imaginer un éléphant rose, même si je lui ai dit de ne pas le faire.

Si vous vous dîtes qu’il faut que vous arrêtiez de trop penser, vous allez constamment penser au fait que vous pensez trop. Choisissez donc une seule tâche, un seul sujet, et concentrez-vous pleinement dessus.

Évitez même de faire plusieurs choses à la fois, car cela vous permettra de vous rendre compte si vous êtes pleinement concentrés sur ce que vous avez choisi.

Si vous faites du multitasking, il vous sera plus difficile d’identifier quelles sont les pensées qui vont sur vos projets et quelles sont les pensées qui vont dans la réflexion incessante.

Vous savez maintenant pourquoi vous pensez trop, et vous savez comment arrêter de vous prendre la tête

Pour rappel, vous pouvez piéger votre esprit en vous donnant une tonne d’occupations, qui vous permettront de ne pas trop penser. Vous pouvez aussi apprendre à vivre dans le moment présent grâce à de la méditation ou en créant votre propre bulle.

En parler à des personnes proches peut vous aider à sortir ces ruminations de votre tête. Et enfin, vous pouvez choisir où vous allez placer votre attention.

Ne prenez pas cet article à la légère, et si vous êtes une personne qui pense trop, essayez d’appliquer les différentes méthodes que je vous ai données.

Le risque pour votre santé est réel. Faites donc en sorte d’être une personne en bonne santé, ne serait-ce que pour donner l’exemple aux autres.

Dans le prochain article, on parlera du fait que parler peut être fatigant pour certaines personnes. Nous verrons aussi comment vous pouvez faire pour expliquer ça aux gens.

Partager

À propos de l’auteur

Avatar

Hello, moi c'est Gaël ! Je partage avec vous des conseils pour utiliser votre personnalité introvertie dans le monde actuel et développer vos compétences sociales. Si vous avez une question ou envie de réagir après avoir lu cet article, n'hésitez pas à poster un commentaire !

3 commentaires

  1. Avatar

    Je me reconnais tellement dans cet article ! Personnellement, « vivre dans le moment présent » fonctionne très bien avec moi, ex eaquo avec « le placement de l’attention » 😀
    Honnêtement, je ne suis pas spécialement quelqu’un d’introverti, ni même extraverti d’ailleurs, je pense que je me situe harmonieusement entre les deux (c’est possible ?) mais ce dont je suis sûre c’est que je suis quelqu’un de solitaire. Ce qui ne fait pas forcément de moi quelqu’un d’introverti, je pense 😀 En tout cas je vais très facilement vers les gens.
    Dans tous les cas, je pense beaucoup, ça c’est certain XD
    Ton article est très juste et peut aider beaucoup de gens, merci 😀

    • Avatar

      Bonjour !

      Oui c’est tout à fait possible d’être ni introverti ni extraverti, et de se retrouver pile au milieu de l’échelle. On appelle ça être « ambiverti ». Il est vrai que beaucoup d’introvertis sont solitaires, mais la réciproque n’est pas forcément vraie.

      En tout cas, merci pour ton commentaire positif 😉

  2. Avatar

    Je suis pas introvertie mais cet article me parle beaucoup, car je rumine de ouf sur mon passé en ce moment et sur mes problèmes futurs merci pour les pistes. Depuis peu je parle à voix haute seule et cela m’aide à stopper des ruminations.
    Merci pour cet article

Laisser un commentaire