Un jour, j’ai tapé « introverti » dans la barre de recherche, et je suis tombé sur le blog « un monde pour les introvertis » de Julien Prest. Et comme je suis introverti, j’ai passé énormément de temps à lire ses articles. Aujourd’hui, il a eu la gentillesse de répondre à mes questions, alors je vous laisse les découvrir !


Même si tu l’explique très bien sur ton blog, pourrais-tu rappeler ce que ça signifie « être introverti » ?


C’est effectivement une question importante, très mal comprise dans nos sociétés.

On confond souvent introversion et timidité… ce qui est tout à fait compréhensible, car beaucoup de personnes introverties sont aussi timides.

Mais cette confusion est destructrice pour les personnes concernées, qui se voient coller une étiquette de « timide » toute leur vie, alors qu’elles sont avant tout introverties.

Quand on parle d’introversion, on parle d’un type de tempérament plus ou moins « inné », au même titre que l’hypersensibilité, le haut potentiel, ou d’autres caractéristiques de ce type. C’est-à-dire qu’on nait avec (ou on l’acquiert très tôt au cours de sa vie).

En fait, il est inexact de dire qu’une personne « est introvertie ».

Nous sommes tous plus ou moins introvertis et extravertis. Il faut imaginer un axe continu avec d’un côté l’introversion et de l’autre l’extraversion, et on évolue le long de cet axe au cours de sa vie.

Si vous naissez plutôt du côté introverti, vous ne passerez jamais totalement du côté introverti. Et inversement.

Mais vous pouvez un peu évoluer sur cet axe au cours de votre vie.

Quand on dit qu’une personne « est introvertie », on parle en fait de personnes qui ont des caractéristiques de l’introversion prépondérantes dans leur manière de fonctionner. Mais ça ne les empêche pas d’avoir aussi, parfois, leurs moments extravertis.

Mais je n’ai pas encore répondu à ta question, que signifie « être introverti » ?

On peut résumer l’introversion à 2 grandes caractéristiques :

1e caractéristique : le fait d’être « tourné vers l’intérieur, vers le monde des idées »

C’est ainsi que l’a défini Jung, pour ainsi dire l’inventeur de ce concept.

Nous sommes des personnes rêveuses, réfléchies. Il nous arrive de nous absenter, de ne pas être pleinement présent là, avec les autres… plongés dans nos pensées.

Les personnes introverties, quand elles entendent une information, vont avoir tendance à l’analyser en elles avant de réagir oralement ou physiquement.

« intro-verti » = « tourné vers l’intérieur », vers le monde des idées.

2e caractéristique de l’introversion : le fait de puiser leur énergie dans la solitude.

Une personne introvertie « typique » fatigue rapidement dans des groupes, dans les discussions à bâtons rompus…

… et a besoin de calme, de solitude, pour se ressourcer.

Ces personnes ne sont pas du tout associables ! Elles peuvent prendre beaucoup de plaisir dans les relations avec les autres, et peuvent y être très à l’aise.

Mais après quelques temps avec les autres… elles fatiguent, perdent le fil, et ont besoin de calme pour reprendre des forces.


Qu’est-ce qui t’as poussé à vouloir créer un blog sur les introvertis et y publier régulièrement des articles ?


J’ai découvert ce thème dans une période de ma vie assez difficile.

J’avais de nouvelles responsabilités professionnelles pas évidentes (nombreuses réunions avec du top management, conflits, équipe à gérer, etc),

Et en même temps je venais d’avoir mon premier enfant, ce qui réduisait mes moments de solitude à peau de chagrin.

Je ne comprenais pas bien à l’époque ce qui m’arrivait…

… j’étais à fleur de peau, je n’avais envie de voir aucun ami.

Avec du recul, je pense aujourd’hui que j’étais au bord du burn-out.

C’est dans cette période que j’ai découvert mon tempérament introverti, grâce à ma femme qui m’a mis sur ma table de chevet « La force des Discrets », de Susan Cain.

J’ai dévoré ce livre en quelques heures, et ai vu toute ma vie défiler sous un nouvel angle.

Comme si tout était d’un coup compréhensible.

Évident.

Quelques mois plus tard, j’avais mis en place pas mal de petites choses dans ma vie, qui m’avaient littéralement soulagé.

Le fait de comprendre mon tempérament introverti…

  • le besoin de solitude pour recharger les batteries, d’une part,
  • et le fait que j’ai un fonctionnement intellectuel beaucoup plus dans l’écoute, la réflexion, le besoin d’approfondir les choses avant de prendre des décisions, etc… que d’autres personnes plus orientées dans l’action,

… m’a permis de rebondir,

D’être beaucoup plus à l’aise et beaucoup plus moi-même dans nombre de situations.

Je me suis même surpris à prendre la parole de manière très naturelle et sans stress dans une réunion avec une trentaine de personnes…

… ce qui aurait été impensable quelques mois plus tôt.

Ça faisait longtemps que j’avais envie de lancer un projet d’entrepreneuriat.

Et là, en voyant l’impact incroyable que ces connaissances avaient eu sur moi,

En voyant tout ce qui se faisait dans d’autres pays sur ce sujet de l’introversion, les centaines de milliers de personnes que cela touchait et aidait,

Et en constatant qu’il n’y avait absolument rien dans le monde francophone à ce sujet,

Je n’ai pas hésité : ce sujet me passionnait (et me passionne toujours plus, près de 6 ans plus tard au moment où j’écris ces lignes),

Et j’avais une envie folle de partager cette connaissance avec le plus grand nombre de personnes introverties.

Je suis très heureux de cette décision, car je vois quotidiennement l’impact positif que ça a sur des milliers de gens qui se découvrent, en partie grâce à mon travail.


Penses-tu qu’il est préférable d’expliquer son introversion à tout le monde quitte à perdre énormément d’énergie, ou de simplement se renseigner sur ce sujet pour être à l’aise avec soi-même, et n’en parler à personne ?


A mes débuts, j’avais tendance à vouloir expliquer mon introversion aux autres. Pour qu’ils comprennent qui je suis. Mes besoins.

Mais rapidement, j’ai compris que ça n’intéressait personne (sauf les personnes directement concernées par le sujet bien-sûr).

En fait, je crois que la question à se poser, c’est pourquoi on a envie de l’expliquer aux autres ? D’où vient ce besoin ?

Généralement, ce besoin vient d’une envie que les autres nous acceptent tel que l’on est.

Qu’ils n’insistent plus pour essayer de nous changer.

Mais l’expérience montre qu’expliquer ne change généralement pas grand-chose.

Parfois : ça empire même la situation, parce que la personne en face de vous n’arrive pas à comprendre… (ou ne veut pas comprendre), et reste dans des amalgames du type introverti = timide, ou « tu te cherches des excuses ».

Mais finalement, c’est logique : pour une personne extravertie, votre besoin de solitude est à des années-lumière de son fonctionnement ! c’est tellement difficile à comprendre !

Non : comme tout sujet de développement personnel, ce sujet de l’introversion est un sujet intime.

Je le vois comme un outil (parfois très puissant !) pour prendre confiance en soi… quand on a un vécu un peu traumatique en lien avec l’introversion…

Ce traumatisme : c’est le fait de vivre dans un monde aux valeurs très extraverties, dans lequel vous avez eu tendance à rejeter vos tendances naturelles.

(« Etre seul : c’est mal. C’est être asocial. »)

Le meilleur moyen de s’affirmer et que les autres vous acceptent tel(le) que vous êtes ?

C’est d’être convaincu au fond de vous que vous avez le droit d’être qui vous êtes.

Pleinement le droit.

Et que personne ne va vous dire ce que vous devez être ou devenir.

C’est ça l’objectif à atteindre…

… et c’est votre propre chemin, à vous, dans lesquels on n’a pas à embarquer les autres.

Cela n’exclut pas de parler d’introversion de temps en temps.

Avec certaines personnes, les proches notamment, ça peut être parfois utile. Votre conjoint, votre manager par exemple.

Ces personnes avec lesquelles on partage tellement de choses au quotidien, qu’il vaut mieux avoir une compréhension profonde de l’autre.

Mais de manière générale, je pense qu’il faut le voir comme un chemin intérieur, et non comme un truc à crier sur tous les toits.

Il y a dans le monde des personnes introverties très connues : Laurie Hawkes cite par exemple Obama (dans son livre « La force des introvertis »), qui fuyait le plus possible le monde le week-end, et avait un mode d’expression très « intérieur », calme.

Personne ne songerait à reprocher à Obama son tempérament trop calme, ou un manque de charisme… si ?


Selon toi, de nos jours, de quoi une personne introvertie a-t-elle vraiment besoin pour se sentir détendue, épanouie et heureuse ?


Ouf.

Pas facile comme question !

J’écris un email tous les jours à mes abonnés depuis des années et leur crée de multiples formations pour leur donner des réponses à cette question ^^.

Mais en (presque) 3 mots, je dirais :

– comprendre en profondeur sa manière de fonctionner

– s’accepter tel qu’on est, comprendre que sa différence est une richesse, et aimer cette différence

– développer de nouvelles manières de fonctionner, en accord avec sa nature. Que ce soit au niveau de l’organisation de son quotidien, aussi bien que dans sa manière de s’exprimer,

C’est un nouveau monde à explorer.

Un chemin.

Je ne crois pas au bonheur éclatant, à l’épanouissement total…

… je trouve que notre société a trop tendance à ne voir que ça : le bonheur.

Et si un jour vous déprimez ? Il faut en sortir, là, tout de suite, parce que ce n’est pas bien. A coup d’antidépresseurs et de multi-vitamines miracle.

Non : ce qui est important, c’est d’entamer un chemin de découverte de soi.

Explorer des sujets qui vous parlent (l’introversion par exemple, mais aussi l’hypersensibilité, le haut potentiel, ou d’autres sujets tout aussi intéressants… faire une psychothérapie si possible), et prendre ce qu’il y a d’inspirant, ce qui vous parle, pour avancer sur ce chemin de découverte de soi.

Petit à petit, on fait des découvertes.

On passe des caps.

Des situations qui nous faisaient paniquer finissent par être plus faciles.

On apprend à mieux relativiser, être plus relax, plus serein.

Et dans l’ensemble, la vie est un peu plus agréable.


Penses-tu que les conseils à destination des personnes timides sont aussi des conseils à destination des personnes introverties, et vice versa ?


Non.

Car les timides peuvent être introvertis ou extravertis.

Et les introvertis peuvent être timides… ou pas.

J’en ai un peu parlé dans la 1e question un peu plus haut : l’introversion est souvent confondue avec la timidité, mais ça n’a rien à voir.

La timidité : c’est une peur.

Généralement une peur de l’autre. De ce qu’il pourra penser de vous. De la réaction de l’autre face à votre comportement.

C’est une peur.

Mais si vous êtes timide extraverti, la manière de travailler sur ce problème va être différente de si vous êtes timide introverti.

Par exemple : pour un timide extraverti, on pourra lui recommander de s’exposer graduellement à des situations exposées socialement, pour s’habituer.

Si vous faites ça avec un introverti, vous aggravez souvent le problème, car cette exposition est épuisante pour lui (car je le rappelle : le contact social a tendance à le fatiguer rapidement). Du coup il risque de perdre encore plus confiance en lui.


Qu’est-ce que tu apportes aux personnes qui viennent te voir en consultation ou aux personnes qui suivent tes formations ?


Du mieux-être, j’espère.

Une meilleure compréhension d’eux-même en tout cas…

… qui les mène à avoir petit à petit de nombreux déclics, qui libère leur capacité à s’affirmer dans leur vie et dans leurs relations,

Et à savoir ce qui est bon pour eux et rend leur quotidien plus agréable.


A quoi ressemble ta journée typique, et est-ce que cela convient à ta part d’introversion ?


Je travaille de chez moi, je suis beaucoup derrière mon ordinateur.

Et cela me convient à 100% !

Quand j’en ai marre, je sors dans mon jardin, c’est top !

Et quand j’ai besoin de social, j’appelle les voisins, ou un ami du village, on se fait un dîner.

Je prends beaucoup plus de plaisir au social qu’avant, car je choisis quand ça va être. Je ne le subis plus.

Le fait d’avoir quitté la ville pour la campagne il y a un peu plus d’un an est aussi un changement qui me fait beaucoup de bien.


Si tu n’avais que 5 livres à conseiller à une personne qui déteste son introversion, lesquels seraient-ils ?


  • Je commencerais par celui de Susan Cain, « La force des Discrets », qui va le réconcilier tout de suite avec son introversion : il y a une approche sociétale très intéressante de l’introversion (on y comprend bien, notamment, pourquoi la culture occidentale est si extravertie… et pourquoi les introvertis y ont la vie dure ! Le fait de comprendre est un premier pas pour se sentir mieux rapidement… on se dit « ah c’était donc ça ! je suis donc normal ! »)

  • « La force des introvertis » de Laurie Hawkes, seule auteure francophone (et qui vit en France)… ce qui fait de ce livre un ouvrage qui nous parle mieux dans notre culture d’européens. Un livre qui donne de nombreuses clés de compréhension, relativement court et facile à lire, avec des conseils pratiques pour prendre confiance en soi quand on est introverti.

  • « Introverti et Heureux », de Marti Olsen Laney, pour ceux qui veulent approfondir. C’est un ouvrage très complet, qui permet une compréhension plus « scientifique » du sujet.

  • « Se vendre quand on est introverti », de Nancy Ancowitz : très intéressant pour mieux s’affirmer dans un environnement professionnel quand on est introverti.

Enfin, 1 ouvrage qui sort un peu de l’introversion :

  • « Cessez d’être gentil, soyez vrai », qui je crois répond à des problématiques que vivent énormément d’introvertis. J’ai beaucoup aimé ce livre.

Quel est la prochaine personne que tu aimerais voir répondre à mes questions ?


Je donne ma langue au chat ^^.

Partager

À propos de l’auteur

Avatar

Hello, moi c'est Gaël ! Je partage avec vous des conseils pour utiliser votre personnalité introvertie dans le monde actuel et développer vos compétences sociales. Si vous avez une question ou envie de réagir après avoir lu cet article, n'hésitez pas à poster un commentaire !

2 commentaires

  1. Avatar

    Super intéressant comme article. Je note les ouvrages sur le sujet. Je viens de découvrir que je suis une introvertie grâce aux mails de Julien. Alors merci! Cap suivant: aimer cette introversion, l’accepter.

  2. Avatar

    Bonjour Sadia,

    Merci pour votre commentaire positif !

    J’espère que vous parviendrez à votre objectif, car quand on accepte son introversion, un tout nouveau monde s’offre à nous : celui de la confiance en soi ultime tout en restant discret…

    Gaël.

Laisser un commentaire